" Par sa forte taille, son plumage noir, ses cris puissants et extraordinaires, ce géant des pics exerce un attrait particulier; comme le grand tétras, c'est une expression des forces primitives de la forêt sauvage." Paul Géroudet, ornithologue de renommée internationale (1917-2006).

pic noirPhoto "Pic noir au nid" © Alain DUPUY

 

C'est le plus grand des pics (46 cm). Aisément reconnaissable par sa couleur entièrement noire, avec une calotte rouge vif s'étendant du front jusqu'à l'arrière de la nuque chez le mâle, la femelle pour sa part présentant seulement une tache rouge à l'arrière de la calotte.

L'apparition du Pic noir dans les plaines du Béarn est relativement récente. Habituellement les individus étaient observés en plaine uniquement l'hiver, période à laquelle divers oiseaux "descendent" des montagnes pour trouver pitance et meilleur climat. Depuis une quinzaine d'années on constate la présence de l'espèce en plaine tout au long de l'année. Des reproductions ont donc été noté à proximité de Pau. Ce changement est vraisemblablement lié au dynamisme de l'espèce qui repousse peu à peu la limite de son aire de répartition.

Le Lanot de Castet accueille un couple de pic noir reprodcuteur. Une preuve supplémentaire de la qualité naturelle de ce site. Le Pic noit ayant besoin de vieux arbres. Le nid, creusé dans le tronc d'un arbre, se présente aux yeux de l'observateur sous la forme d'une grande ouverture ovale, pratiquée à une hauteur variant entre 4 et 15 mètres, ce qui met les petits à l'abri des prédateurs terrestres. La ponte de 3 à 5 œufs a lieu en avril. L'incubation dure de 12 à 14 jours. L'envol est précoce et peut se produire dès le vingt-septième jour.

Menacé notamment par la disparition des habitats, la diminution des grands massifs forestiers et la coupe des vieux arbres. La chasse illégale est aussi un problème important.

Michel CHALVET