Le 13 novembre, M. Laine, maire de Lescar, nous a reçu dans son bureau pour parler de notre projet de mise en valeur et de protection des terres agricoles et de la nature en ville.

Nous lui avons tout d'abord présenté le Lanot de Castet en lui offrant une plaquette informative sur le site, puis nous avons approfondi le repérage du secteur en le visionnant ensemble sur son écran (merci Google Map).
En a découlé un échange des plus fructueux sur l'utilité écologique et sociale qu'il y aurait à voir la commune de Lescar rejoindre ce projet.
M. Laine a trouvé le projet fort intéressant, et judicieux d'envisager une réunion où seraient conviés M. Patriarche, maire de Lons, M. Lalanne, maire de Billère, M. Boniface élu à la mairie de Pau et à la com d'agglo, Mme Quintin chargée de mission au service environnement de la com d'agglo, ainsi que des représentants d'associations comme Alain Arraou de la Sepanso et Nadine Brunetta du Geob, tous deux acteurs depuis le début sur ce dossier.

L'idée étant non seulement de faire un corridor biologique qui permettrait une jonction entre la campagne et la ville, mais aussi, tout en protégeant la nature par des zones de quiétudes et des entretiens du site "de la bonne manière et aux bonnes périodes", de préserver des terres agricoles, et de proposer aux administrés un circuit pédestre qui ferait une boucle d'une douzaine de kilomètres incluant Billère, Lons et Lescar.
Pour celà, un plan de gestion devra être envisagé avec toutes les parties prenantes.
M. Laine nous a parlé de la récente création d'un circuit pédestre de 14km autour de Lescar. Celui-ci pourrait donc rejoindre le corridor du Lanot. Le plan de gestion permettrait de préserver la tranquilité des espèces et des milieux, de canaliser les marcheurs, joggeurs, vététistes sur des parcours bien précis (balisés), de maintenir le site propre, d'informer sur la fragilité et l'utilité du site par des panneaux adaptés (comme il est fait au boid de Batsard et le long de la rivière Ousse des bois).

Ce fut une réunion des plus encourageantes. Nous remerçions M. Laine, pour son accueil, son écoute et son intérêt certain pour le projet.

Mon point de vue : ce serait un bel exemple de nature préserver en ville, ce qui est devenu rare de nos jours. Un petit défit que l'agglo et les communes concernées doivent relever avec enthousisame. Leur image n'en sera que bénéficiaire.

Michel Chalvet, GEOB